Bruno Boudiguet poursuit l'enquête

Bruno Boudiguet raconte comment, à l’occasion d’un voyage effectué au Rwanda au cours de l’été 2012, il est retombé sur les "Blancs du 13 mai" par un canal totalement différent de celui qui a conduit Serge Farnel à être informé de leur présence ainsi que de leur participation au grand massacre anti-Tutsi. Bruno Boudiguet a également donné en juin 2013 une conférence en France sur la participation française au génocide.

Génocide à Bisesero (première partie)

Relisant le rapport de la CEC (Commission d’enquête citoyenne sur le Rwanda), j’ai été intrigué par une courte intervention de François-Xavier Verschave concernant un épisode « au Mont Karongi ». En pleine discussion sur le rôle de l’armée française à Bisesero, Verschave se rappelait d’une courte dépêche qu’il avait publiée dans Billets d’Afrique en 1996 [1] : les Français auraient abandonné aux tueurs un groupe de 5000 rescapés, information qu’il tenait des époux Carbonare. Marguerite Carbonare indiqua par la suite qu’elle tenait sans doute cette information d’Ezechias Rwabuhihi, l’ami rwandais qui avait fait découvrir à son époux la réalité du régime rwandais et la discrimination à laquelle étaient confrontés les Tutsi, devenant après le génocide ministre de la Santé puis député. Contacté avant mon départ en août pour Kigali, Ezechias Rwabuhihi me confirma avoir parlé à Marguerite Carbonare : il ne se souvient plus vraiment s’il leur a raconté quelque chose, mais, lisant la dépêche de Billets d’Afrique, a conclu qu’il devait s’agir en fait de Bisesero, c’est-à-dire que cet épisode était en fait celui, bien connu, du 27 juin et de l’abandon par les Français pendant trois jours des derniers rescapés. Il m’explique que sans doute le Mont Karongi avait dû être utilisé à l’époque car le nom de Bisesero était alors très peu connu, et que le Mont Karongi, qui fait face aux collines de Bisesero, à environ 10 km, est le point culminant de la région.

Mais je suis quand même allé à Karongi, et voici ce que j’ai découvert.

Lire la suite ...

Génocide à Bisesero (deuxième partie)

Des rescapés avaient dit à Farnel que le 12 mai, soit la veille du grand massacre, ils avaient vu passer à Bisesero des véhicules à bord desquels étaient assis des Blancs. D’autres rescapés avaient, pour leur part, expliqué que des Blancs s’étaient arrêtés sur la route, au bas de la colline de Gitwa – à l’entrée de Bisesero –, promettant à trois Tutsi qu’ils reviendraient les sauver. Côté bourreaux, plusieurs témoins avaient raconté en détail une scène semblable s’étant déroulée la même matinée tout près de Gitwa, à Mumubuga précisément : des Français avaient demandé aux Tutsi de se rassembler le lendemain pour les sauver, faisant mine de tenir sous contrôle un groupe de villageois menaçants. Mais le lendemain, au lieu de revenir avec les vivres et les couvertures qu’ils leur avaient promis, ils lancèrent au contraire la grande attaque. Un débusquage sophistiqué. Je cherchais donc des témoignages de rescapés racontant le dialogue qu’ils avaient eu avec les Blancs ce jour-là à Mumubuga, ainsi que cette fausse promesse. Lors d’une rencontre fortuite le long d’une route avec une dizaine de rescapés, Serge Farnel avait laissé tourner la caméra. On apprenait là que deux d’entre eux, bien que brièvement cités de façon anonyme dans son livre, étaient susceptibles d’avoir vécu cette scène. Lors de la première matinée de mon enquête, je décide d’aller à la rencontre de l’un d’entre eux. Chaque interview nouvelle peut apporter son lot inédit de détails utiles à la compréhension des faits. Mais surtout, et c’est l’objet principal de cette partie de l’enquête, comprendre pourquoi ces faits – la présence active de Blancs pendant le mois de mai à Bisesero – ont surgi aussi tardivement, 15 ans après.

Lire la suite ...

Première conférence en France par Bruno Boudiguet sur la participation française dans le génocide commis contre les Tutsi du Rwanda (juin 2013)

Dépêche de l’agence rwandaise d’information ...

Puce prive 07a10 Derniers secrets de la France au Rwanda

Conférence de Bruno Boudiguet

(Paris, Juin 2013)

Puce prive 07a10 Entretien avec Bruno Boudiguet

(Paris, Juin 2013)