Un faux débat

Une enquête se doit d'être transparente. C'est la raison pour laquelle ce site s'attarde sur tous ses aspects, y compris sur les réponses à quelques critiques, la critique étant légitime dès lors qu'elle est sincère. Il faut toutefois garder à l'esprit qu'une fois cette enquête réalisée, elle a été suivie par une autre investigation qui en a confirmé les résultats. Ajoutons à cela que les témoignages sur la participation de Blancs au massacre du 13 mai 1994 à Bisesero n'ont pas été entendus que par le premier enquêteur. Ils l'ont depuis été par nombre d'autres personnes: autres enquêteurs, télespectateurs rwandais, public à l'occasion d'une rencontre au mémorial du génocide de Kigali... Les tentatives de ne pas tenir compte de leur témoignage en focalisant les critiques sur la première enquête n'ont donc plus de sens. D'autant qu'il n'est pas difficile de parler à ces témoins pour qui le souhaite vraiment. Cela étant, ce site fournit quand même les réponses à ces critiques. La réalité est une et indivisible. Il faut la regarder entièrement.

×